La rédaction du blog vous remercie de votre fidélité et vous souhaite de belles vacances d'été !

mercredi 28 décembre 2016

Les rivières : un patrimoine naturel à sauvegarder

Le programme de restauration rivière Goulotte et Rivière Neuve conduit par la Ville témoigne d'une forte mobilisation des élus locaux, des riverains et des usagers pour réhabiliter et valoriser le patrimoine aquatique de la Ville.

Interview avec Gérard Dupont,
maire-adjoint en charge du dossier
Quel est à vos yeux le rôle des rivières ? Nos rivières constituent une mémoire vivante des lieux, un patrimoine qu'il faut, aujourd'hui, rendre accessible au plus grand nombre de Chevignois. Sources de vie, elles permettent de répondre à la préoccupation des citadins qui reste la préservation et l'amélioration des espaces naturels dans leur environnement proche. Ces aménagements améliorent le cadre de vie et l'image de la ville.
En milieu urbain, les rivières accueillent une faune riche et variée qu'il faut protéger. La flore aquatique doit également faire partie du paysage. Ainsi, les rivières doivent redevenir des milieux aquatiques favorables pour les poissons.

Quels sont les travaux menés ? Les différents aménagements permettront, non seulement la protection et la valorisation d'un patrimoine naturel, mais aussi l'amélioration du cadre de vie favorisant ainsi la réappropriation par les Chevignois de la Goulotte et de la Rivière Neuve, avec l'ouverture de nouveaux espaces naturels et l'aménagement d'un sentier pédagogique le long des berges. La renaturation permet d'assurer la continuité écologique, la reconquête des milieux aquatiques, la régulation de l'étiage et des crues, l'épuration naturelle et le maintien de la vie aquatique.
Qu'attendez-vous de ces aménagements ? Les travaux mis en oeuvre doivent créer les conditions préalables au bon fonctionnement des deux rivières et participer à l'attractivité de celles-ci, qu'elle soit récréative, culturelle et touristique. Ils doivent :

- assurer la continuité écologique,

- améliorer la qualité de l'eau,

- palier aux dysfonctionnements liés, en période de bas débits, à l'absence de l'alimentation de la Goulotte qui génère des impacts écologiques et sanitaires, et en période de crue, à l'excès de débits qui entraîne des débordements et des érosions de berges,
- réguler le débit de la Goulotte en stoppant son alimentation par un système de batardage en période de hautes eaux,
- offrir une meilleure visibilité des rivières et les mettre en valeur,
- rendre les berges aux riverains pour qu'ils puissent s'y promener et partager les valeurs des cours d'eau,
- offrir aux Chevignois un espace de rencontre,
- créer un sentier pédagogique pour redécouvrir les rivières et leur environne-ment,
- sensibiliser les riverains pour les accompagner dans l'entretien des berges,
- participer à la prise de conscience que l'aménagement des rivières et son intégration en milieu urbain prendront en compte une nouvelle sensibilité des Chevignois à un environnement de qualité, intégrant des notions d'écologie et de développement durable.
Quelle est votre implication dans le projet ? Je suis impliqué dans le projet depuis son origine avec les premières études effectuées par le Cabinet Antéa-Group pour la confluence Chanot-Goulotte en 2012, suite aux inquiétudes d'un riverain concernant une érosion importante de la berge située sur sa propriété. Je suis la progression des travaux tous les jours et recueille les commentaires des Chevignois qui sont plutôt positifs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire